Articles avec le tag ‘livres’

Le manuel du parfait pirate

Samedi 26 septembre 2009

En fait, il s’agit plutôt du piratage des manuels.
Cela m’étonnait aussi, que les bouquins de médecine, si chers, ne soient pas piratés par les étudiants. Il y avait bien eu quelques articles sur TheStudentBay, équivalent du mal-en-point PirateBay, soi-disant pour les manuels estudiantins.

Mais bon, c’était en Suède, donc plutôt j’imagine pour des ouvrages en suédois, ou en anglais.

J’étais bien loin du compte.

Discussion avec un deuxième cycle :
- »Bon, on va vous revoir à la bibliothèque cette année »
- « Non, je n’aurai pas le temps. »
- « Oui, avec toutes nos nouvelles ressources électroniques, je comprends qu’on passe moins souvent. Mais bon, les manuels, il faut bien venir les emprunter. »
- « En fait, je n’ai pas besoin d’emprunter des manuels… »
- « Ah ?! Mais on ne propose rien en ligne. C’est pas la faute demander aux éditeurs français des offres en ligne pourtant… »
- « Comment pensez-vous qu’ils font au Magrheb ou en Afrique, où ils n’ont pas assez d’argent pour s’acheter les livres. Ils se débrouillent. Nous aussi. »

Et moi de découvrir de beaux sites, où l’on trouve tous les jolis manuels dont on a besoin. C’est beau, bien fait, il y a toutes les infos utiles, même des photos de couvertures, des classements par spécialités… C’est un peu rustique (le site n’est qu’un blog, en fait), mais diablement efficace. L’hypocrisie est de mise – l’auteur dit promouvoir les ouvrages, en insérant d’ailleurs pour chaque titre un lien vers Amazon.
Et l’on se retrouve, via des liens Bitorrent, avec de plus ou moins beaux PDF de manuels de médecine en français. Bon, on ne trouve pas tout non plus, parfois, ce n’est pas la dernière édition ou bien la numérisation a été réalisée à la hussarde (devrais-je dire « à la Google » ?) avec pages décalées, effets de manches et petits doigts.

Dormez tranquilles, éditeurs français qui refusez obstinément de nous proposer des manuels en ligne récents pour nos étudiants en médecine. Ces derniers numérisent pour vous. Mais je ne suis pas sûr que vous y gagnerez au bout du compte !

Seuls quelques-uns se lancent timidement sur le marché, au moment où je vous parle. Par exemple, la Collection du conférencier, de l’ogre Elsevier (Masson), disponible sur Numilog (Masson qui propose en tout 21 ebooks médicaux en français sur ce site, au jour d’aujourd’hui, comme on dit en mauvais français). Le problème de Numilog appliqué aux bibliothèques, c’est qu’ils réussissent l’exploit de reproduire dans le monde virtuel les limitations du monde réel : le document est en PDF, mais il n’y a que quelques accès simultanés pour les lecteurs, comme si l’on avait un nombre limité d’exemplaires sur des étagères ! En plus, quand on achète, on économise seulement quelques centimes d’euros par rapport à la version papier. Sans parler du fait qu’on se retrouve bien souvent avec une ancienne édition, alors qu’une nouvelle à jour est par contre disponible… en papier.

[mise à jour : je suis en fait beaucoup trop sévère avec Numilog. Il s'avère que cette société est avant tout un distributeur, qui n'influe en rien sur les choix des éditeurs. Si une maison d'édition ne souhaite diffuser que de vieilles éditions, Numilog n'y peut rien. Au temps pour moi ! Quant au nombre d'exemplaires disponibles, j'imagine que ce sont des choix propres aux bibliothèques]

Bref, le PDF avec tous les défauts du papier !

C’est encore bien timide, tout ça, on sent que les éditeurs font des tests : on ne prend aucun risque en verrouillant bien tout, sans risquer de perdre de l’argent, au pire ce n’est qu’une édition périmée…

L’exemple de l’industrie du disque ne doit pas être suffisamment éclatant…

  • Share/Bookmark

Sur la plage abandonnée…

Mercredi 9 septembre 2009

Une de mes premières blouses blanches de la rentrée. Deux, en l’occurrence, puisque ce sont deux médecins, un homme et une femme, qui se présentent à mon bureau.
Le médecin s’avance le premier, il a l’air embarrassé. Il me tend un pauvre livre, tout gondolé, qui a l’air d’avoir pris un bain. C’est le cas de le dire :

« Je suis désolé. J’étais sur la plage, et une vague a emporté le livre que j’étais en train de lire…« 

Le livre en question est en effet furieusement sexy : « Psychopathologie de l’adolescent« .


A la limite, j’imaginais les étudiants en train de potasser leurs manuels pendant leurs vacances, dans leur fièvre interne. Mais imaginer une blouse blanche, en train de lire un de nos bouquins de 3e cycle sur la plage, ça ne m’était pas passé par la coucourde.

« Ne vous en faites pas. Au moins, il aura vu la mer avant de rendre l’âme, ça ne doit pas arriver à beaucoup de nos livres !« 

  • Share/Bookmark

A pu annales

Samedi 21 juin 2008

Jeune acquéreur, méfie-toi des retards dans tes commandes !

Notamment pour les annales de l’ECN, ces publications annuelles qui ont l’air de vivre ce que vivent les roses : si tu tardes un mois de trop pour les commander, tu vas te retrouver confronté à la rupture de stock. Et les annales de l’année, on n’est pas sûr du tout d’en voir apparaître un deuxième tirage !

Note pour plus tard : ne jamais trop tarder pour les commandes, surtout pour l’ECN !

  • Share/Bookmark

Facbooks, pas Facebook

Mardi 10 juin 2008

De la pub pour une initiative sympa, repérée via la newletter d’Educpros :

FacBooks (qui n’a rien à voir avec FaceBook, le machin qui aspire votre âme et votre vie privée) est un site non commercial, monté par des étudiants en informatique, et qui se propose d’être une foire aux livres universitaires.

Les annonces, gratuites, sont publiées pour 30 jours (renouvelables), et l’on peut vendre, acheter ou échanger ses bouquins de fac. Utile, surtout en médecine (il y a une rubrique dédiée), où les ouvrages ont tendance à coûter les yeux de la tête (et à ne pas être en suffisamment grand nombre dans les bibliothèques, je sais !).

Pour le moment, ils n’ont pas encore beaucoup de choix, mais il faut bien commencer !  En espérant qu’ils trouveront leur place au milieu des sites commerciaux…

Live long and prosper ! 

  • Share/Bookmark

L’amour du JISC II

Mardi 2 octobre 2007

Complément d’information à la suite de mon post dubitatif du mois dernier, sur les e-books médicaux testés dans le cadre du JISC. Aux journées Couperin du Livre électronique (31 mars 2008, à l’université de Bordeaux-I), Hazel Woorward, qui dirige la bibliothèque de l’université de Cranfield (Royaume-Uni) viendra rendre compte de ce fameux projet.

A vos agendas !

  • Share/Bookmark

L’amour du JISC

Vendredi 21 septembre 2007

Une nouvelle qui tombe sur plusieurs biblioblogs (merci Nicolas M. !) :
Le JISC va mettre gratuitement à disposition des étudiants britanniques des e-books, notamment en médecine – pendant un an, histoire de mener un grand test in-vivo.

Euh, ça a l’air super comme ça, mais c’est quoi le JISC ? Et c’est quoi des e-books, dans ce cas précis ?

Renseignements pris, le JISC (Joint Information Systems Committee) est un organisme fondé en 1993, qui s’occupe de promouvoir l’usage des nouvelles technologies de l’information, notamment dans le domaine de l’éducation. Je n’ai pas vraiment compris qui finance le JISC, mais bon…

Quand aux e-books… Ben ce ne sont apparemment que de bêtes fichiers PDF.
C’est toujours mieux que rien, mais des fichiers PDF, surtout quand ils font plusieurs milliers de pages comme certains de ces bouquins de médecine… Il faut avoir des recharges pour l’imprimante et une très très grosse agrafeuse ! Certes, on peut ne lire que les quelques pages dont on a parfois besoin, et pas la totalité, mais encore faut-il avoir un ordinateur sous la main. Et pour annoter et surligner un PDF, là encore c’est pas gagné.
Non franchement, les PDF au kilomètre, je ne vois pas trop l’utilité, tant qu’on aura pas commercialisé un vrai livre électronique, genre Sony Reader – pour ne pas le nommer…

Chose plus étonnante encore, certains des titres proposés (liste ci-dessous pour la médecine) semblent carrément disponibles sur GoogleBooks – et en plus parfois dans une édition plus récente (ex. le Textbook of Cardiovascular Medicine). Ou alors je me suis planté dans ma recherche (ce qui arrive souvent) ou alors il y a quelque chose qui cloche…

En tout cas, voici la liste des fameux livres dont il est question ici :

Publisher

Title

Author

Edition

Platform

  • Share/Bookmark